Non classé

Un tableau, une histoire…Interview

Acrylique sur toile by Melanie Maquinay

PÉTROLE

by Melanie Maquinay

Paint2020-petrole.jpg
Pétrole

Récemment, nous avons interviewé Mélanie Maquinay, créatrice de l’asbl « We Are Curious » à propos de son tableau nommé « Pétrole ».

Elle a répondu à nos questions…

  1. Bonjour Mélanie, tout d’abord, y-a-t-il une signification derrière ce tableau ? Une histoire ? Ce tableau est parti d’une réflexion et d’un constat : chaque personne sur terre laisse une trace de son passage, qu’elle soit importante ou non. Les personnages du tableau ont posé dessus un petit instant, laissant ainsi une trace de leurs passages sur terre, mais aussi plus pragmatiquement de leur passage chez moi, sur ma toile. Cela soulève aussi une question d’anonymat, on est 7 milliards sur terre et ces silhouettes sur la toile qui se mélangent les unes dans les autres représentent l’humain dans sa globalité, sans reconnaître de race, d’âge ou de sexe… Nous sommes aussi des êtres insignifiants à l’échelle de l’humanité, tous les mêmes mais différents à la fois.
  1. Quelle technique avez-vous utilisé pour la création de ce tableau ? Pour la technique de ces tableaux silhouette, j’ai utilisé les contours de vraies personnes. Il y a eu littéralement un tracé des corps de ces gens sur la toile pour pouvoir démarrer le tableau. Ensuite, il y a encore des contours de silhouettes, ajoutées par au-dessus des couleurs, mais qui sont imaginaires. Et pour ce type de portraits abstraits sur base de silhouettes, il a toute la partie préparatoire avec les personnes qui est plutôt fun car nous avons un vrai corps physique face à soi et dont il faut faire les contours, que ce soit un visage, un dos, un bras … Ce qui nécessite parfois que la personne se couche par terre ou contre un mur, c’est une partie très active au départ de ce tableau.
  1. Ensuite, quel matériel avec vous utilisé pour ce tableau ? J’ai utilisé de l’acrylique et du fusain pour les couleurs et des crayons pour tracer les silhouettes. Pour les finitions, j’ajoute des traits de pastel sèche et de marqueur.
  1. D’où vous est venue cette idée ? Cette question rejoint la réflexion précédente, qui raconte que chaque personne laisse toujours une trace de son passage sur terre. Je trouvais aussi que cette idée était intéressante pour faire des portraits abstraits. Les gens peuvent avoir leur portrait réalisé, mais personne ne sait à part eux même que ce sont leurs visages et leurs corps sur le tableau. J’ai réalisé plusieurs portraits de famille, dans lesquels les membres de la famille retrouvent leurs silhouettes, ils savent tous qui est qui sauf, pour les spectateurs qui ne savent pas que ce sont eux tracer sur la toile. Je trouvais que c’était une approche intéressante par rapport au portrait figuratif classique. Ici plutôt que d’envisager le portrait de manière très littérale, on crée un univers de formes, de lignes et de couleurs plus fun et on ne va pas vraiment reconnaître les personnes.  En tout cas c’était ma première approche pour réaliser ces tableaux silhouettes, c’était de tenter une technique de portrait de manière différente.
  1. Y a-t-il une partie du tableau plus importante ? La sélection des couleurs, le choix des vides et des pleins, l’intervention du blanc qui vient donner une respiration par rapport aux silhouettes qui se détachent différemment en fonction des plans et des zones de couleurs utilisées. Pour moi, la palette de couleurs est importante, ça doit être harmonieux et raconter une histoire. Cet effet construit la toile comme un motif décoratif ou ludique dans lequel on retrouve des corps, mais aussi cet aspect patchwork/puzzle dans lequel pour moi, les camaïeux de couleurs jouent un grand rôle.
  1. Comment vous sentiez vous lors de la création du tableau ? En général, je me sens dans l’action, mais une action apaisante. Il y a l’intuition et la notion intuitive des couleurs et au fur et à mesure de l’avancement du tableau les associations de couleurs semblent évidentes ce qui me permet de me sentir dans une démarche productive qui est satisfaite, mais plutôt de manière calme et méditative.
  1. Êtes-vous fière de votre tableau ? Je ne sais pas si on peut dire que on est fièr(e) d’un tableau, souvent en tout cas en ce qui me concerne, le tableau pourrait aller beaucoup plus loin comme moins loin. Il y a des étapes que je trouve assez jolies. Mais le fait d’être fière d’avoir terminé ce tableau, pas vraiment. C’est plutôt à quel moment je décide de m’arrêter qui est important. « Est-ce que je rajoute encore une ligne ou deux ? » « D’autres couleurs ? »… Etc. Il y a vraiment plus une notion de satisfaction et de décision. Visuellement quand je suis satisfaite, je décide que le tableau est terminé. 
  1. Pourquoi lui avoir donné ce nom ? Pour les tableaux silhouettes et portraits abstraits, je les nomme avec le nom de la personne dont on retrouve les contours sur la toile, et parfois les noms viennent aussi de choses que je vois sur le tableau, mais c’est le plus souvent tourné vers la couleur.  Mais dans ce cas-ci c’est la couleur et il est nommé « Pétrole », pour son bleu sombre. Pour conclure, Mélanie a voulu représenter la trace de l’humain sur terre avec une technique de contouring de personnages sur toile. 

Nous sommes aussi ravis et nous vous remercions que vous ayez répondu à nos questions et nous vous souhaitons une bonne continuation Mélanie.

Blues and bronze
Alex White
Portrait de famille

Leave a Reply